Cette complainte, dont certaines versions atteignent les trente couplets, est le type même de la chanson narrative en Ardèche et Haute-Loire. Outre le fait qu’elle soit répandue et qu'elle ait été le type même de la chanson vendue par les colporteurs et distribuées par les imageries comme celles d'Epinal, elle présente dans sa facture textuelle et mélodique des éléments bien particuliers à la tradition orale.

Nous en présentons ici deux versions, dont le format est très inhabituel dans les standards actuels de la chanson. La particularité de cette complainte est que malgré quelques variations que nous indiquerons, son texte et sa mélodie sont assez stables tout en étant largement partagés par les interprètes.

Henriette et Damon Version 1

Jeunesse trop coquette

Chanté par Josette Pailhès de Marcols-les-Eaux  et enregistrée le 12 novembre 1984 par Sylvette Béraud-Williams.

Réf. CMTRA : BW_26_3

1 - Jeunesse trop coquette / écoutez la leçon

Que vous fait Henriette / et son amant Damon

Vous verrez leur malheur / vaincu par leur constance

Et leurs sensibles cœurs / recevoir récompense

2 - Henriette était fille / d’un baron de renom

D’une ancienne famille / était le beau Damon

Elle était faite au tour / elle était jeune et belle

Et du parfait amour / ils étaient le modèle

3 - Damon plein de tendresse / un dimanche matin

Ayant ouï la messe / d’un père capucin

S’en fut chez le baron / d’un air civil et tendre

Je m’appelle Damon / acceptez-moi pour gendre

4 - Mon beau galant ma fille / n’est nullement pour vous

Car derrière une grille / Dieu sera son époux

J’ai des meubles de prix / de l’or en abondance

Ce sera pour mon fils / j’en donne l’assurance

5 - Oh gardez vos richesses / Monsieur et votre bien

Je vous fait la promesse / de n’y prétendre en rien

Comme vous j’ai de l’or / et tout c’que je souhaite

Et de tous vos trésors / je ne veux qu’Henriette

6 - À la voix de la fille / Damon perd la raison

Il veut forcer la grille / ou brûler la maison

Et pour le retenir / il faut qu’on lui promette

De lui faire obtenir / la constance d’Henriette

7 - Le vieux baron arrive / pour la profession

Une amitié si vive / lui fait compassion

Le voilà consentant / désigne l’alliance

Et veut dès ce moment / combler leur espérance

8 - On fait ce mariage / tout en solennité

[…] de tout âge / chacun s’y est trouvé

Après tant de douleurs / de travers et de gênes

On unissait deux cœurs / récompensant leurs peines

L'interprétation de la chanteuse est sobre, elle accélère le débit sur les trois derniers couplets pour en écourter la longueur. D’autres interprètes portent beaucoup plus qu’elle la dimension de complainte, en allongeant les notes et ne prenant leur temps. Cette version qui compte selon elle 30 couplets est incomplète : elle n’en livre que huit, les cinq premiers racontant le début de l’histoire, les trois derniers la fin. On notera la gamme mineure utilisée pour la mélodie, avec une particularité concernant le septième degré, qui n’est ni un sol # ni un sol bécarre, mais un sol « demi-dièse » entre les deux. Cela est très courant dans les complaintes.

Henriette et Damon Version 2

Jeunesse trop coquette

Réf. AMTA : JD_a044_12

Fiche Jean Dumas : 691

Chanté par Marie Soulier, 79 ans, dentellière à Mans et enregistrée le 26 juillet 1960 par Jean Dumas

1 - Jeunesse trop coquette / écoutez la leçon

Que vous fait Henriette / et son amant Damon

Vous verrez leur malheur / vaincu par leur constance

Et leur sensible cœur / recevra récompense

2 - Henriette était fille / d'un baron de renom

D'une ancienne famille / était le beau Damon

Elle était faite au tour / elle était jeune et belle

Et d'un parfait amour / en était le modèle

3 - Damon plein de tendresse / un dimanche matin

S’en va ouïr la messe / d'un père capucin

S'en fut chez le baron / d'un air civil et tendre

Je m'appelle Damon / acceptez-moi pour gendre

4 - Ce beau galant ma fille / est nullement pour vous

Car derrière une grille / Dieu sera son époux

J’avais dit-il gardé / pour toi bien des richesses

Mais le ciel a vengé / le malheur d’Henriette

5 - Ah gardez vos richesses / Monsieur z-et votre bien

Je vous fais la promesse / de n’y prétendre en rien

Comme vous j'ai de l'or / et tout ce que je souhaite

Mais de tous vos trésors / je ne veux qu'Henriette

6 - Ce vieillard malhonnête / s’en fut sur ce propos

En secouant la tête / et lui tournant le dos

Comme un père inhumain / traînant la nuit suivante

Dans un couvent bien loin / la victime innocente

7 - On envoie d'Allemagne / une lettre au baron

Lui mandant que Guillaume / vient de perdre son nom

8 - Qu’avez-vous cher père / qui vous chagrine tant

On suit ton pauvre frère / est mort en combattant

En défendant le roi / au pays d’Allemagne

Et je n’ai plus que toi / pour être ma compagne

9 - Or à ce moment même / oh mon père arrêtez

Celui que mon cœur aime / vous me le donnerez

Depuis longtemps hélas / ma fille en Italie

On dit qu'à Castellane / il a perdu la vie

10 - Cruelle destinée / quoi mon amant est mort ?

Sa vie est terminée / et moi je vis encore

Destin trop rigoureux / et vous père barbare

Votre sensible cœur / à jamais nous sépare

11 - Son père veut encore / l’arracher à la grille

Mais son amant est mort[e] / elle y veut rester fille

Passer ses tristes ans / sous un habit de nonne

Prier pour ses parents / que le ciel leur pardonne

12 - Où l'a-t-il donc cachée / ce père rigoureux

Partout je l'ai cherchée / en cent différents lieux

Par tous pays je cours / cherchant sans espérance

Celle qui doit un jour / terminer ma souffrance

13 - On parle dans la ville / d'un captif[e] si beau

D'une façon civile / chacun lui fait cadeau

Les dames dans leur cœur / sont tendres de nature

Versant toutes des pleurs / sur sa triste aventure

14 - Mais l'abbesse curieuse / à son tour veut le voir

Et chaque religieuse / se transporte au parloir

Un secret mouvement / y conduit Henriette

Qui d’ordinairement / restait dans sa chambrette

15 - Oh captif dit l'abbesse / qui est votre malheur ?

À vous je m'intéresse / Madame trop d'honneur

Je ne puis maintenant / vous dir’ comment j’ me nomme

Apprenez seulement / que je suis gentilhomme

16 - J'aimais d’amour fidèle / une jeune beauté

La jeune demoiselle / m'aimait de son côté

Mais son père inhumain / l'entraînant […]

Un jour de bon matin / cette aimable personne

17 - […]

Damon mon cher amant / tu revois ton amante

18 - À la voix de la fille / Damon perd la raison

Il veut forcer la grille / ou brûler la maison

Et pour le retenir / il faut qu'on lui promette

De lui faire obtenir / sa charmante Henriette

19 - L'on fit ce mariage / en tout’ solennité

Les parents de tout âge / chacun s'y est trouvé

Après tant de tourments / de travers’s et de gêne

On unit ces deux cœurs / récompensant leur peine

Cette version de 19 couplets donne une idée assez précise de ce type de répertoire, préparant dans la longueur, un peu à la façon d’une série, la fin de l’histoire. L’interprétation est également très sobre, les couplets communs avec la version précédente sont presque identique, tout comme la mélodie : les différences portent sur des points de détails, mais la structure générale du texte et de la mélodie n’est pas touchée.

À titre d'exemple, en voici ci-dessous, une version complète publiée par l'imagerie Pellerin d'Epinal, nous vous laissons compter vous-même les couplets, et tenter, à partir des mélodies ci-dessus, de la chanter entière !

À l'écoute